Vendée Globe 2012-2013 : Cheminées Poujalat DSQ

samedi 12 janvier 2013
par  Dominique Hausser
popularité : 5%

La décision prise par le jury suite au dépôt de la réclamation #4 par le comité de course contre le bateau de Bernard Stamm a suscité des réactions nombreuses.

Beaucoup considèrent que la sanction est disproportionnée par rapport à l’infraction commise lors de l’arrêt dans le sud de la Nouvelle-Zélande pour réparer ses hydro-générateurs avant de se lancer dans le Pacifique sud.

La décision prise suite à la réouverture confirme la précédente. Cheminées Poujalat est disqualifié, le jury international n’a pas d’autre possibilité que d’appliquer la sanction prévue au point 3.2 de l’avis de course.

En préambule, il faut rappeler que le jury est tenu de les appliquer conformément à la règle 85 des règles de course à la voile [1].

Aussi, la décision rendue le 1er janvier 2013 à 18h00 TU sur le cas #4 s’appuyant sur les faits décrits ne pouvait être autre qu’une disqualification.

Cette décision ne remet pas en cause ni l’intégrité, ni la bonne foi de Bernard Stamm ; cela a été dit et répété par tous, y compris par l’ensemble de ses concurrents.

A ce stade, deux questions se posaient :

1) Pourquoi le comité de course a-t-il déposé une réclamation, si par ailleurs il affirme qu’il pense que Bernard Stamm est intègre ?

2) Le jury a-t-il pris le temps nécessaire pour instruire cette réclamation sachant que Bernard Stamm ne pourrait pas quitter la course au milieu du Pacifique ?

Recueillir tous les informations nécessaires pour que les faits établis puissent refléter au mieux la « réalité » est un devoir du jury.

La demande de réouverture par Bernard Stamm de l’instruction conformément à RCV 66 a permis au jury de déterminer si un ou plusieurs faits nouveaux avaient été portés à sa connaissance qui pourraient modifier les faits établis, les conclusions et la décision prise.

Sans préjuger de la décision du jury, il est intéressant de constater que la majorité des skippers engagés dans le Vendée globe 2012-2013 [2] a demandé, le 4 janvier 2013, le réexamen de la réclamation et même de revoir la décision (voir leur courrier adressé aux présidents de l’autorité organisatrice, du comité de course et du jury).

A l’appui de leur demande, ils invoquent plusieurs faits nouveaux (au sens qu’il ne sont pas inclus dans la première décision) :

  • Bernard a pris seul son mouillage ;
  • Le navire russe s’est positionné après Bernard ;
  • Celui-ci est devenu un danger qui n’existait pas à la prise du mouillage par Bernard ;
  • Les faits qui se sont enchaînés par la suite en sont la conséquence, ils étaient imprévisibles.

Demande de réouverture acceptée

« Après avoir reçu le témoignage écrit du marin du Professeur Khoromov, le jury a décidé de rouvrir l’instruction du cas n° 4 en vertu de la règle de course à la voile 66 qui prévoit que le jury peut rouvrir une instruction quand il décide qu’il a pu commettre une erreur significative ou quand un nouveau fait significatif devient disponible. Le jury ne pense pas avoir commis d’erreur, mais il considère que ce témoignage peut constituer un nouveau fait significatif. » (communication du président du jury, publiée sur le site officiel du Vendée globe, le 5 janvier 2013 à 20h27)

Plus d’énergie

Suite à sa collision avec un ofni, un hydrogénérateur est arraché, l’autre est hors service. Comme Bernard a des problèmes avec ceux-ci pratiquement depuis le début de la course, il a déjà consommé tout son fuel et se voit contraint de s’arrêter en Terre de feu pour avitailler. Il doit dès lors abandonner.

Décision après à la réouverture

La décision sur la réclamation #5 devient dès lors une question théorique, mais il est intéressant de voir les arguments utilisés par le jury international. Elle montre que, malgré le soutien apporté à Bernard par ces concurrents, le jury a appliqué le règlement.

La conclusion est la suivante (voir la décision complète)
"Les déclarations de Rodney Russ confirment et renforcent les faits utilisés par le jury pour soutenir la réclamation contre Cheminées Poujoulat.

S’amarrer sur un autre bateau constitue une infraction à la première phrase de l’Avis de Course 3.2.

L’amarrage de Cheminées Poujoulat au Professeur Khromov a été effectué avec l’aide de la personne montée à bord et de l’équipage du Professeur Khmorov.

Ceci constitue une infraction à la seconde phrase de l’Avis de Course 3.2.
Bien que non demandée, l’assistance du membre d’équipage reçue par Cheminées Poujoulat pour sécuriser le bateau et pour éviter de créer des problèmes au Professeur Khromov constitue une infraction à l’Avis de Course 3.2, et le contact matériel avec un autre bateau en s’y amarrant constitue une infraction à l’Avis de course 3.2 et au Principe de l’Avis de Course 3.

La pénalité imposée pour toute infraction à l’article 3.2 de l’avis de course
est la disqualification, explicitement prévue dans ce même article. En conséquence, le jury international ne peut pas appliquer l’instruction de course 11.2 pour infliger une pénalité discrétionnaire inférieure à la disqualification."



"L’information a été transmise par mail au bateau et à son équipe à terre 14 heures (12.01.2013).

Bernard avait déjà été contraint à l’abandon le 9 janvier suite à ses problèmes d’énergie. Il avait dû reprendre la procédure le jour même, en même temps qu’il naviguait dans le détroit de Le Maire ; un délai de 24 heures lui ayant été signifié pour conclure son dossier. Une nouvelle fois il avait souhaité se battre jusqu’au bout. Ce nouveau coup, n’entame pas la volonté de Bernard de ramener dans les meilleurs délais Cheminées Poujoulat au port de Sables d’Olonne.

Le skipper de Cheminées Poujoulat et l’ensemble du team regrettent le caractère brutal de cette décision, quand chacun sait que Bernard a agi loyalement, dans le respect des réglementations maritimes et qu’il est déjà accablé par son abandon."

(source : http://poujoulat.bernard-stamm.com/...]

Voir l’analyse intéressante de ce cas par Sylvie Harlé


[1RCV 85 Règles en vigueur : L’autorité organisatrice, le comité de course et le jury doivent être soumis aux règles (l’avis de course et les instructions de course font partie des règles) dans la conduite et l’arbitrage des courses

[2Ce n’est pas l’ensemble car plusieurs skippers n’ont pu être contactés


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 18 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 24 mars 2017

Publication

220 Articles
4 Albums photo
25 Brèves
64 Sites Web
10 Auteurs

Visites

37 aujourd’hui
107 hier
236075 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés