SRS Secrets

vendredi 13 avril 2012
par  Yorick Klipfel
popularité : 7%

Les secrets de Swiss Rating System (SRS)

Le progrès accompli entre les versions originales SRS 07 et 08 de notre jauge handicap ne concernaient que les mesures de surface de voiles. Afin d’améliorer la performance de la jauge, la Commission Technique a travaillé sur d´autres paramètres qui s´avéraient plus ardus à solutionner.

Déplacement du bateau en navigation : Le poids du bateau mesuré à la grue entrait tel quel dans les calculs de performance. Dés 2009, le poids d´un équipage « normal » (proportionnel à la longueur) est ajouté à la valeur EWT. Cette façon de calculer, reflétant les conditions de navigation réelles, est bienvenu pour les bateaux à faible déplacement.

Raideur à la toile : A défaut d´une bonne méthode de mesure (limitée au tirant d´eau) la stabilité latérale de nos voiliers n´entrait pas dans les calculs des versions de jauges 07/08. Par la déclaration de certaines valeurs touchant les ailerons de lest, nous sommes à même d´évaluer la stabilité permettant d´ajuster le handicap en conséquence.

Evaluation de performance distincte pour vent fort – médium – faible : Pour chacun de ces 3 régimes de vent la jauge calcule, en utilisant les paramètres appropriés, un coefficient de performance distinct. Les trois valeurs sont pondérées selon les statistiques météo régionales et permettent l´établissement d´un facteur de correction de temps de référence TCF. Cette valeur unique est utilisée tout au long d´une saison, pour les classements en temps compensé. Elle est conçue pour lisser les variations constantes des effets météos.

Dans nos régions de navigation lacustre, les vents faibles sont malheureusement trop fréquents. Dans ces conditions, il n´y a que le rapport surface vélique (moteur) / surface mouillée (frottement) qui détermine la vitesse du bateau. La jauge SRS09 calcule ce rapport et pondère la valeur handicap en conséquence. Elle permet par ailleurs de proposer une podération adaptée à d’autres plans d’eau avec d’autres régimes de vnets (TCFHigh pour vent établi)

Sur la base des informations fournies par le propriétaire, SRS calcule et établit le certificat de jauge qui contient un certain nombre de résultats intermédiaires et le résultat principal, qui est le facteur de correction de temps, le TCF.

1. Les paramètres de performances

1.1 CFdep : Le coefficient de déplacement est calculé à partir de la longueur de la flottaison corrigée et du déplacement, incorporant le poids d´un équipage proportionnel.

1.2 CFstab : Le coefficient de stabilité est calculé à partir des 3 principaux couples de redressement

  • 1.2.1 couple de rappel induit par le lest
  • 1.2.2 couple de rappel induit par la carène
  • 1.2.3 couple de rappel induit par des poids mobiles (équipage au rappel, trapèzes, quille inclinable etc).

Le cumul des 3 valeurs effectives est divisé par le couple de rappel total calculé d´un bateau de même longueur et déplacement, mais avec des proportions normalisées.

1.3 CFvel : Le coefficient facteur vélique est calculé à partir de la surface vélique totale au près et le déplacement incorporant l´équipage normalisé. La surface vélique maximum au portant, va augmenter la surface jaugée au pré, en cas de dépassement d´un rapport limite.

1.4 CFres : Le coefficient de résistance met en rapport la surface vélique au près avec le maître couple immergé de la carène.

2. Les régimes de vent

Les paramètres de performances sont utilisés de manière ciblée pour déterminer les coefficients de performance du bateau dans les 3 régimes de force de vent.

  • 2.1 coefficient de vent faible 0 à 3 nœuds
  • 2.2 coefficient de vent médium 3 à 10 nœuds
  • 2.3 coefficient de vent fort 10 nœuds et plus

3. Les coefficients de performance des 3 régimes de vent

3.1 Dans le régime de vent faible, en condition d´écoulement laminaire, la performance dépend essentiellement du rapport de la surface vélique sur la surface mouillée de la carène. L´évaluation de la surface mouillée est basée sur les valeurs calculées de LC, BWL, D, WTC, pour ce paramètre important en régime « petit temps ».

3.2 Dans le régime de vents medium, les performances sont fonction de l´interaction de multiples paramètres.

  • La longueur à la flottaison, le CFvel, le CFres et la valeur amortie de CFstab et du CFdep entre dans le calcul.
  • CFvel est déterminant pour approcher plus ou moins facilement de la vitesse de carène.
  • CFres reflète la répartition des volumes immergés, il a une fonction similaire et agit plus aux allures portantes.
  • CFstab amorti est important vers le haut du régime de vent médium à l´allure du près.
  • CFdep.amorti est une mesure de l´énergie absorbée pour la formation des vagues.

3.3 Dans le régime de vents fort les performances sont fonctions essentiellement de la longueur à la flottaison, de la stabilité latérale et du facteur de déplacement.

Pour une majorité de carènes, la longueur à la flottaison est déterminant pour sa vitesse de référence max.

La stabilité latérale détermine la part d´énergie qui peut être convertie en vitesse VMG sur les allures du près et du largue de puissance.

Un bon facteur de déplacement, donc un rapport élevé longueur/déplacement, facilite aux allures portantes, de dépasser la vitesse de carène, donc de « surfer ».

Dans le régime de vent fort, la surface vélique n´entre pas dans les calculs. La performance optimale est souvent atteinte avec une voilure réduite, écoutes choquées ou de voiles de profil et de qualité spécifique.

Le coefficient de chaque régime de vent est pondéré selon la répartition statistique des forces de vent de la région, avant d´être converti en TCF de référence, valeur utilisée pour multiplier le temps réel en temps compensé des classements de régates.

4. La structure mathématique de la jauge SRS09

Tous les paramètres entrant dans le calcul du coefficient handicap respectent l´unité dimensionnelle et ils sont pondérables individuellement. Les algorithmes appliqués sont présentés sur la page annexée.

Performances effectives et performances calculées : Il est important de réaliser que toute performance théorique calculée reste relative, ceci malgré le déploiement de bon moyen physique et mathématique.

Des exemples de critères techniques qui échappent partiellement ou entièrement à l´approche calculée pour une jauge handicap :

  • Formes et répartition des volumes de la carène
  • Surfaces et profils des appendices
  • Niveau technologique de construction
  • Qualité et type de gréement et de voiles
  • Etat de surface des œuvres immergées
  • Répartition des masses
  • Qualité et tolérance des mesures fournies par auto-déclaration du propriétaire

Un voilier de régate moderne est un objet technique avec infiniment de variables, qui peuvent être maitrisés plus ou moins efficacement par le barreur et son équipage.

Sur un parcours banane, le placement du bateau au départ et à l´intérieur d´une flotte compacte au près, la relance du bateau et la qualité des manœuvres, influencent le classement très largement.

Dans les régates de distance une bonne analyse météo, la connaissance des vents locaux et le choix de la route sont très important.

Pour apprécier objectivement la part du potentiel technique (TCF calculé) par rapport à l´apport humain, il convient d’apprécier les écarts en temps réels dans les séries monotypes. Si les différences de temps et de classements seraient converties en TCF, on trouverait des Surprises avec 0.950 et d´autres avec 1.050 !


En conclusion : Une jauge peut toujours être améliorée - notre navigation aussi !


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 18 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 24 mars 2017

Publication

220 Articles
4 Albums photo
25 Brèves
64 Sites Web
9 Auteurs

Visites

2 aujourd’hui
87 hier
242451 depuis le début
9 visiteurs actuellement connectés